Quels types de logements trouve-t-on dans un PRL avec cession de parcelles ?

Posséder un logement dans un parc résidentiel avec cession de parcelles présente de nombreux avantages. Etant donné qu’on est à la fois propriétaire du foncier et de la résidence, on est libre d’y venir et d’y inviter famille et amis quand on le souhaite. On peut en outre prêter, louer ou même vendre le logement sans commissionner le gestionnaire de l’établissement ni passer par un intermédiaire.

Des terrains nus

Les PRL avec cession de parcelles suscitent l’intérêt de nombreuses familles en France. On y trouve plusieurs terrains nus sur lesquels on peut installer des habitations légères de loisirs ou HLL, comme les chalets ou les bungalows. Les parcelles sont également aménagées pour accueillir camping-cars et bungalows.

La parcelle d’un PRC est considérée comme un « terrain non bâti », même avec une HLL installée dessus : la taxe foncière est donc peu élevée. L’investissement est d’autant plus intéressant que le propriétaire est exonéré de la taxe d’habitation et qu’il peut librement prêter ou louer son bien.

Des mobile-homes

Les mobile-homes sont des alternatives intéressantes aux résidences secondaires classiques. A partir du moment où ces logements conservent leurs critères de mobilité, ils sont aux yeux du code de l’urbanisme des « résidences mobiles de loisirs », ce qui implique, là encore, une taxe foncière peu élevée et une exonération de la taxe d’habitation.

Les mobile-homes des PRL avec cession de parcelles sont par ailleurs des résidences confortables. Avec une superficie acceptable, allant généralement de 20 à 32 ou 35 m2, ils sont pratiques pour accueillir des familles ou des amis.

Si certains propriétaires s’en servent comme résidences secondaires ou simplement comme lieux de vacances, d’autres en font leurs résidences principales et fiscales.

Des chalets

Les chalets, comme les autres habitations légères de loisirs (lodges et bungalows notamment), ont le vent en poupe. Si les mobile-homes séduisent de nombreuses familles au point que certaines en font leurs résidences principales, les chalets sont des alternatives encore plus intéressantes aux maisons de campagne classiques.

L’engouement des Français pour ces HLL s’explique notamment par le fait que les résidences secondaires traditionnelles ne sont pas à la portée de toutes les bourses. En plus du remboursement du crédit, il faut aussi penser à de nombreuses charges incluant les frais de fonctionnement, d’entretien ou d’assurance, mais aussi divers impôts comme la taxe foncière, la taxe d’habitation ou la taxe d’enlèvement des ordures.

Devenir propriétaire d’un chalet dans un PRL avec cession de parcelles permet d’éviter autant de charges. Les frais d’entretien et de garage sont raisonnables (entre 60 et 90 €).

18/02/2021